jump to navigation

Le Nigeria espère 46,9 milliards de dollars de revenus pétroliers en 2008 septembre 11, 2007

Posted by starbucker in Nigéria, Pétrole.
add a comment

Le Nigeria, premier producteur africain de pétrole, prévoit de dégager 46,9 milliards de dollars de revenus pétroliers pour le budget 2008, ont annoncé des sources gouvernementales mardi.

Selon le ministre des Finances Shamsudeen Usman, cette estimation se base sur un prix de vente du pétrole brut à 53,8 dollars le baril.

Le Nigeria mise sur une production de 2,6 millions de barils par jour (mbj), mais les violences dans le sud du pays ont réduit d’un quart ce chiffre depuis janvier 2006.

Plus de 200 étrangers, pour la plupart employés dans le secteur pétrolier, ont été enlevés dans cette région du sud du Nigeria depuis le début de 2006 par des groupes de militants séparatistes réclamant notamment une meilleure répartition des revenus pétroliers ou par des bandes criminelles.

Le ministre des Finances a déclaré que les revenus pétroliers attendus baisseraient après le paiement de 4,9 milliards de dollars aux compagnies pétrolières associées à l’Etat en joint venture.

Le budget 2007 était basé sur un prix du baril de pétrole brut fixé à 40 dollars, et une production quotidienne de 2,5 millions de barils. Celui de 2006 avait été établi sur une référence de 35 dollars le baril et une production de 2,4 mbj.

Source AFP

Publicités

La NNPC soutient la réorganisation du secteur pétrolier nigérian septembre 5, 2007

Posted by starbucker in Nigéria, Pétrole.
add a comment

Le directeur général par intérim de la compagnie pétrolière nationale du Nigeria (NNPC), Abubakar Yar’Abuda, a qualifié mardi la réorganisation du secteur du pétrole annoncée par le gouvernement fédéral de « bon pas » dans la bonne direction.

Selon M. Yar’Adua, la nouvelle politique rendra le secteur plus fort.

Il a indiqué que l’objectif de la nouvelle politique correspond à l’intention du gouvernement de faire fonctionner la NNCP comme une compagnie commercialisée, capitalisée et orientée vers le profit.

Selon le directeur général, le gouvernement estime que la NNCP a la capacité de collecter des fonds pour ses projets et de mener des opérations comme les grandes compagnies pétrolières dans le monde.

M. Yar’Adua a ajouté que la NNCP sera restructurée et renforcée pour pouvoir opérer comme les compagnies pétrolières nationales malaisienne, brésilienne et saoudienne.

Il s’est déclaré convaincu que la NNCP deviendra plus forte après cette réorganisation, parce qu’elle aura l’autorisation de collecter des fonds sur le marché financier et de vendre ses actions au public.

Dans le cadre de la nouvelle politique, la NNCP pourra augmenter sa capacité de production qui se situe actuellement à environ 70.000 barils par jour.

Le gouvernement fédéral nigérian a récemment décidé de céder la gestion de cinq blocs de la compagnie pétrolière nationale afin de renforcer ses opérations.

Source Xinhua

Nigeria : réorganisation du secteur pétrolier août 30, 2007

Posted by starbucker in Nigéria, Pétrole.
add a comment

Le Nigéria a mis en place un conseil énergétique national chargé de réorganiser le secteur pétrolier et de transformer la compagnie pulbique NNPC ( Nigerian National Petroleum Corporation) en cinq compagnies.

Le conseil, dirigé par le président nigérian Umaru Yar’Adua, a six mois pour achever la réorganisation, a déclaré le ministre nigérian de l’Energie, Henry Ajumogobia, à la presse.

Les cinq futures compagnies sont: « National Petroleum Directorate », « National Oil Company », « Petroleum Inspectorate Commission », « Petroleum Products Distribution Authority », et  » National Oil and Gas Assets Holding and Management Services ».

« National Petroleum Directorate » va remplacer le ministère de l’Energie, alors « National Oil Company » jouer le rôle de l’actuelle NNPC.

Selom M. Ajumogobia, la réorganisation se déroule sur la base des rapports du Comité de réforme du secteur de pétrole et de gaz, mis en place en 2000 et du Comité de révision du Conseil national sur la privatisation.

 

Source Xinhua

Malgré la violence, le pétrole nigérian attire. août 9, 2007

Posted by starbucker in Nigéria, Pétrole.
add a comment

Les compagnies pétrolières ne renoncent pas à investir dans le Delta du Niger, au sud du Nigéria, malgré les enlèvements réguliers de leurs employés.La nouvelle n’a pas provoqué d’émotion particulière : un employé de la compagnie pétrolière française Total a été enlevé, mardi dernier, dans le Delta du Niger, au sud du Nigéria. Une région riche en or noir, qui fait du Nigéria le premier exportateur de pétrole du continent africain et le 5e producteur mondial. Depuis janvier 2006, près de 200 expatriés travaillant dans le secteur pétrolier ont été enlevés. Pratiquement tous sont relâchés au bout de quelques semaines. Si l’otage est un Occidental, les prix montent : « Ce n’est pas qu’on veut systématiquement enlever des blancs, mais la vérité est que les noirs ont moins de valeur comme otages », selon l’un des chefs d’un des groupes militants du Delta.

Dans cette région de rivières, de marais et de forêts tropicales, la violence est endémique et la rébellion gronde. Le Mouvement d’émancipation du Delta du Niger (Mend) forme la guérilla la plus puissante de la région, dont le but est de parvenir au contrôle des ressources pétrolières.

Pertes de 1,3 milliard de dollars par mois

Le vol d’équipements et le siphonnage des oléoducs sont aussi monnaie courante. Si bien qu’en 2006, le Nigéria a « perdu, en moyenne, 1,3 milliard de dollars par mois » (940 millions d’euros), selon un rapport de la filiale nigériane de Shell. Les exportations d’or noir nigérian sur le marché international sont régulièrement amputées de 25 %.

Pour autant, les compagnies pétrolières ne renoncent pas à investir. Le pétrole nigérian est d’excellente qualité et l’un des plus faciles à exploiter au monde : seulement 5 % des forages n’obtiennent aucun résultat. Le forage se fait bien à l’abri dans des « complexes pétro-sécuritaires », gardés par des sociétés militaires privées, avec le soutien des forces de l’ordre locales.

Les autorités nigérianes ont tout intérêt à protéger les compagnies pétrolières. La compagnie nationale du pétrole ( Nigeria National Petroleum Corporation) est majoritaire – à hauteur de 55 à 60 % – parmi les multinationales du pétrole installées dans le pays. Le Nigéria étant l’un des pays les plus corrompus au monde, l’argent qui transite par la NNPC arrose tous les niveaux administratifs et militaires du pays, garantissant une certaine stabilité des élites au pouvoir. Le président Umaru Yar’Adua, premier président du Nigéria qui ne soit pas issu de l’armée, a été élu en avril 2007, après des élections entachées de fraudes. Il a promis de lutter contre la corruption. Une tâche ardue : comment envisager qu’un gouvernement arrête de financer ses clientèles si cela doit entraîner sa chute ?

Le Nigeria envisage de construire deux nouvelles raffineries août 7, 2007

Posted by starbucker in Nigéria, Pétrole.
add a comment

La compagnie pétrolière nationale du Nigeria, la Petroleum, a fait part lundi de son intention de travailler avec des compagnies internationales pour construire deux nouvelles raffineries ayant une capacité de production de 200 000 barils par jour.

Levi Ajuonuma, responsable de la Petroleum chargé des relations publiques, a indiqué que les deux nouvelles raffineries seraient construites à Okrika et à Brass, dans le Delta du Niger, une région pétrolière dans le sud du Nigeria.

Les nouvelles raffineries devraient être opérationnelles d’ici 2011 ou 2012.

Selon M. Ajuonuma, ces deux nouvelles raffineries devraient porter la capacité de raffinage du pays à 845 000 barils par jour.

La demande en quelque 30 millions de litres de pétrole par jour requiert une capacité de raffinage de 600 000 barils par jour, a ajouté le responsable, notant que l’actuelle capacité de raffinage ne peut pas satisfaire la forte demande du pays pour produire l’essence et le diesel.

La NNPC possède actuellement quatre raffineries avec une capacité totale de 445 000 barils par jour.

Source Xinhua

Total acquiert 40% du permis offshore OML 136 au Nigeria juillet 26, 2007

Posted by starbucker in Nigéria, Pétrole.
add a comment

La filiale de Total SA (12027.FR) opératrice au Nigeria, Elf Petroleum Nigeria Limited, a signé un accord avec la société nigériane Conoil Producing Limited pour prendre une participation de 40% dans le permis offshore OML 136, annonce Total dans un communiqué.

Conoil, la plus importante compagnie pétrolière nigériane privée, détient les 60% restants.

La superficie du permis est de 1295 kilomètres carrés. Quatorze puits ont été forés sur ce bloc, conduisant à la découverte de deux importants champs de gaz, Toju et Akarino. L’appréciation du champ de Toju, puis éventuellement celle d’Akarino, devrait permettre de déterminer le potentiel du bloc en vue de son développement, précise le groupe dans un communiqué.

 

Source DJ