jump to navigation

Tallinn reporte sa décision sur des études pour le gazoduc de la Baltique septembre 13, 2007

Posted by starbucker in Gazoduc, Pays Baltes.
trackback

L’Estonie a reporté jeudi une décision sur la conduite d’investigations dans sa zone économique maritime pour le projet de gazoduc germano-russe sous la mer Baltique.

Le gouvernement de coalition a décidé de continuer les discussions sur ce dossier lors du prochain conseil des ministres jeudi prochain. L’Estonie a promis de donner une réponse finale avant la fin septembre.

La demande d’investigations formulée par le consortium germano-russe Nord Stream, chargé de construire le gazoduc, a semé la zizanie au sein de la coalition au pouvoir à Tallinn.

Le principal parti au pouvoir, le Parti de la Réforme (libéral) du Premier ministre Andrus Ansip, s’est prononcé en faveur des investigations.

Mais les conservateurs de Pro Patria-Res Publica, l’un des deux autres partis de la coalition, ont appelé tous les autres partis à s’opposer à la demande. Les conservateurs estiment que les études et surtout le projet de gazoduc lui-même vont poser un problème de sécurité pour l’Estonie. Ils affirment que la Russie va prendre prétexte du gazoduc pour accroître sa surveillance de la zone.

Le Premier ministre a accusé la Russie d’avoir envenimé la situation.

« En affirmant que l’Estonie est un pays parasite qui vie de l’argent gagné sur le transit des marchandises entre la Russie et l’Occident, la Russie a fait le pire pour accroître le sentiment anti-gazoduc en Estonie », a affirmé le Premier ministre à l’AFP.

Mais il a indirectement plaidé pour le projet.

« L’attitude générale sur le projet de gazoduc est très négative dans notre société mais nous ne pouvons pas prendre des décisions en nous fondant sur les émotions », a-t-il dit. « Tous les aspects, y compris la politique étrangère et l’environnement, seront pris en compte ».

Le projet Nord Stream, qui doit relier sur 1.198 km Vyborg en Russie à Greifswald en Allemagne, a suscité l’indignation des trois pays baltes et de la Pologne qui se sentent contournés et craignent pour leur sécurité énergétique. Constitué de deux tubes parallèles sous la Baltique, il doit commencer à être opérationnel à compter de 2010.

Nord Stream est un consortium constitué par le géant gazier russe Gazprom et les allemands EON et BASF.

Source AFP

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :