jump to navigation

L’Espagne prête à contrer les désirs d’expansion du groupe GDF Suez septembre 10, 2007

Posted by starbucker in Energie, Espagne, France.
trackback

L’Espagne est prête à s’opposer à une tentative de rachat d’une entreprise espagnole par le futur géant français de l’énergie GDF Suez, affirme lundi le Financial Times, une information partiellement confirmée de source gouvernementale.

« La fusion entre Suez et Gaz de France, pilotée par le gouvernement français, laisse penser que le groupe à naître pourrait s’étendre vers le sud de l’Europe », a déclaré le responsable de la cellule économique de la présidence du gouvernement, David Taguas, selon l’article du Financial Times repris par son partenaire espagnol, le journal Expansion.

Cette fusion « préoccupe » l’Espagne, selon M. Taguas, cité par le journal.

Le journal économique britannique affirme avoir vu des « documents confidentiels » montrant que le gouvernement espagnol s’apprêtait à démontrer que les tarifs français élevés permettent à GDF d’engranger des bénéfices importants, qui pourraient lui servir à financer des acquisitions.

L’Espagne, où les prix du gaz sont comparativement plus faibles, pourrait affirmer qu’il s’agit là d’une subvention étatique indirecte, illégale selon les règles de la concurrence de l’Union européenne, poursuit le quotidien.

Une source gouvernementale a déclaré à l’AFP que « cette ligne pourrait constituer un argumentaire, au cas où il y aurait une intention d’achat d’une compagnie espagnole par le nouveau groupe ».

« Cela est logique », compte tenu des différences induites par les tarifs en France, a-t-elle précisé, en ajoutant qu’il était « encore tôt pour en parler » et en démentant l’existence de quelconques documents confidentiels. « Il n’y a rien de concret », a-t-elle affirmé.

Cet avertissement lancé au nouveau groupe reflète, selon le FT, la détermination du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero d’éviter de revivre le scénario de l’an dernier, lorsqu’il avait été taxé d’imprévoyance après l’offensive de l’allemand EON sur l’espagnol Endesa.

Au cours des derniers mois, pendant que le projet avec Gaz de France semblait compromis, Suez est notamment monté au capital du groupe espagnol Gas Natural, et est devenu son troisième actionnaire avec un peu plus de 10%.

Selon des informations de presse, le président de Suez, Gérard Mestrallet s’est récemment rendu à Madrid pour s’entretenir avec le régulateur espagnol de l’énergie, la CNE, de l’évolution de la participation de son groupe dans Gas Natural.

De plus, un des actionnaires de référence de Gas Natural est la caisse d’épargne la Caixa, partenaire historique de Suez, notamment dans la société d’eau Agbar, qu’ils contrôlent à eux deux.

Par ailleurs, le premier actionnaire de Suez, le financier belge Albert Frère, s’est récemment invité au capital d’un autre groupe énergétique espagnol, Iberdrola, avec une participation de 5%.

Source AFP

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :