jump to navigation

La Libye ne souhaite pas que l’Opep augmente sa production de pétrole septembre 9, 2007

Posted by starbucker in Libye, Opep, Pétrole.
trackback

L’Opep n’a pas besoin d’augmenter sa production lors de sa réunion mardi, a déclaré dimanche Shokri Ghanem, chef de la délégation libyenne du cartel, précisant que les membres du cartel avaient « presque trouvé un accord » sur la question.

« Je ne pense pas qu’il faille augmenter la production, les marchés n’ont pas besoin de cela à l’heure actuelle », a affirmé Shokri Ghanem, chef de la délégation libyenne à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et président de la Compagnie nationale des pétroles libyens.

La production du cartel s’élève à environ 30,5 mbj (y compris Irak et Angola, nouveau membre qui n’a pas encore été doté d’un quota).

Interrogé au sujet de l’accord entre les membres du cartel quant au niveau de production, le chef de la délégation libyenne a botté en touche. « Nous nous sommes presque mis d’accord », a-t-il répondu, ce qui n’exclut pas qu’un ou plusieurs membres du cartel soient, sinon en faveur d’une augmentation de la production, du moins encore indécis.

Pour M. Ghanem, le déclin des stocks pétroliers n’est pas « dramatique » et il sera temps d’aviser « si cela se poursuit ».

L’Agence internationale de l’Energie (AIE), qui défend les intérêts énergétiques des pays industrialisés, appelle dans son dernier rapport mensuel, comme elle le fait depuis des mois, le cartel à augmenter sa production de 1,5 à 2,4 millions de barils par jour (mbj) pour répondre à la demande hivernale de pétrole, alors que les stocks pétroliers baissent fortement depuis le début de l’été dans le monde.

« Il est encore trop tôt pour savoir » s’il sera nécessaire d’augmenter la production en décembre, mais « nous allons observer le marché et, s’il le faut, nous ferons quelque chose », a-t-il poursuivi. » Les prix sont volatiles, ils montent à presque à 80, redescendent à 69, on ne peut pas prendre une décision sur un mouvement de prix rapide et volatile ».

Le pétrole avait en effet bondi jusqu’à 78,77 dollars le 1er août à New York, un niveau record, puis chuté brutalement, deux semaines plus tard, en raison de la crise des crédits immobiliers à risque (« subprime ») américains.

Les prix se sont de nouveau envolés cette semaine et ont grimpé jeudi jusqu’à 77,43 dollars le baril en séance.

 

Source AFP

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :