jump to navigation

Gazprom pourrait partager 24% de Chtokman entre Américains et Norvégiens septembre 6, 2007

Posted by starbucker in Gaz, Russie.
trackback

En plus de Total, le groupe américain ConocoPhillips et les norvégiens Statoil et Norsk Hydro pourraient être partenaires de Gazprom dans l’exploitation du gisement géant de condensat de gaz de Chtokman, en mer de Barents.

Gazprom avait annoncé en juillet qu’il garderait ses 51% en tant qu’opérateur du projet de Chtokman et qu’il pourrait accorder 24% à des partenaires étrangers. 25% sont déjà réservés au français Total, premier partenaire étranger avec qui le géant gazier avait signé en juillet un accord cadre.

Quant à la part de 24%, Gazprom pourrait la partager entre l’américain ConocoPhillips et les norvégiens Statoil et Norsk Hydro qui prétendaient dès le début à une participation à ce projet, ont fait savoir deux différentes sources, l’une proche d’un membre du conseil des directeurs de Gazprom et l’autre de la société Sevmorneftegaz, qui détient une licence pour Chtokman. Selon les sources, les Américains devraient recevoir 14%, et les Norvégiens 10%. Pour l’instant, c’est la variante la plus acceptable pour Gazprom, affirme la source proche de Sevmorneftegaz.

De toute façon, Gazprom ne pourra pas réaliser seul ce projet: il manque d’expérience et d’investissements, estime un fonctionnaire du ministère russe des Ressources naturelles. Le groupe Total n’aurait pas consenti à assumer seul 49% des investissements et à partager tous les risques du projet: c’est pourquoi il faut d’autres partenaires, a-t-il ajouté.

Les représentants de ConocoPhillips, de Norsk Hydro, de Statoil et de Gazprom ont refusé de commenter cette information. La vice-présidente de Total Inessa Varchavskaïa a déclaré ne disposer d’aucune information sur les négociations entre Gazprom et d’autres compagnies.

Le partage des parts entre ConocoPhilipps et les Norvégiens est une question d’ordre politique, explique la source proche de Sevmorneftegaz. La participation des Norvégiens au projet était claire dès le début: Statoil participe à la mise en valeur du gisement de Snohvit (Blanche Neige), sur le plateau continental norvégien où les conditions d’exploitation sont les mêmes qu’à Chtokman. Mais, si les Américains restaient en marge du projet, ce serait un coup de plus porté aux rapports russo-américains, indique l’interlocuteur du quotidien Vedomosti.

Autre argument non moins important: ConocoPhillips possède une immense expérience dans la production de gaz naturel liquéfié (GNL), a affirmé la source proche de Sevmorneftegaz, qui n’a pu expliquer pourquoi les Américains recevraient une part plus grande que les Norvégiens. Il s’agit probablement de leur capacité à financer le projet, estime Konstantin Batounine, analyste d’ Alfa-bank: le chiffre d’affaires de ConocoPhillips (188,5 milliards de dollars en 2006) dépasse de 50% les recettes des deux compagnies norvégiennes réunies.

 

Source Vedomosti via Ria Novosti

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :