jump to navigation

Les cours de l’uranium naturel accélèrent leur correction septembre 5, 2007

Posted by starbucker in Uranium.
trackback

L’Association mondiale de l’uranium, qui réunit son assemblée annuelle, prévoit un excédent de l’offre d’uranium naturel entre 2010 et 2015. Les électriciens ont réduit leurs achats. Les prix au comptant sont sévèrement touchés.

Le plongeon de l’uranium naturel ne semble pas devoir s’arrêter de sitôt. Fin août, selon la société de conseil spécialisée TradeTech, son cours au comptant s’établissait à 85 dollars la livre, au plus bas depuis six mois et en retrait de près de 40 % par rapport à son sommet de 138 dollars en juin.

Le retrait précipité est d’une telle ampleur qu’il affecte durement les actions des sociétés minières concernées, dont celle de Cameco, leader mondial du secteur avec près de 21 % de la production mondiale d’oxyde d’uranium en 2006 (environ 103 millions de livres). Le cours a cédé près de 30 % depuis mi-juin. Pourtant, les principales sociétés productrices sont pratiquement absentes du marché spot de ce combustible minéral.

Plus généralement, environ le dixième de l’offre mondiale est vendu au comptant. La dégringolade des prix ne concerne, pour l’essentiel, que cette fraction minoritaire du marché de l’uranium naturel. Les contrats à long terme restent signés autour de 90 dollars la livre. Rien n’y fait. Les spéculateurs qui se désengagent anticipent le prochain retour du marché à l’équilibre après des années de déficit structurel. De quoi jeter une ombre durable sur les perspectives de gains que recèle l’uranium naturel.

Plusieurs électriciens envoient des signaux préoccupants. Cette année, les producteurs d’électricité, principaux consommateurs d’uranium naturel, ont comprimé leurs achats en raison du bond des prix en 2006.

Envol de la production

Leurs réserves opérationnelles ont été reconstituées. Au mois d’août, la demande pour livraison immédiate, qui s’est s’établie à 850.000 livres, n’a pas crû. D’après TradeTech, le produit disponible à la vente totalisait 2,7 millions de livres. Le département d’Etat américain de l’énergie a mis l’équivalent de 519.000 livres d’uranium naturel aux enchères. Toutefois, l’excédent de l’offre a toutes les chances de ne pas être durable.

L’Association mondiale du nucléaire (AMN) rappelle que la production minière ne couvre que 65 % de la demande annuelle, qui est estimée à plus de 170 millions de livres. Dans son rapport 2007, qui sera bientôt rendu public, l’organisme envisage néanmoins la formation d’un surplus de ce métal entre 2010 et 2015. Il explique cela par l’envol de la production minière d’ici à 2015.

L’AMN, qui tient son assemblée annuelle à Londres cette semaine, anticipe le retour à l’équilibre à l’horizon 2030. « Ces prévisions ne sont pas de bon augure pour les prix », note un analyste canadien. Interrogé par Reuters, Andrew Harrington, analyste chez ANZ Bank, prédit des niveaux proches de 70 dollars la livre. Des niveaux que l’uranium naturel avait quittés à la fin de l’année 2006.

 

Source Les Echos

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :