jump to navigation

La Chine accroît ses achats de gaz australien septembre 5, 2007

Posted by starbucker in Australie, Chine, Gaz.
trackback

La Chine a, pour la première fois, dépassé, le mois dernier, le Japon pour devenir le premier partenaire commercial de l’Australie.

Au deuxième jour de sa visite officielle en Australie, le président chinois, Hu Jintao, a pu assister hier, avec délectation, au grand retour de ses groupes d’Etat sur le très convoité marché australien de l’énergie. Cherchant désespérément à réduire sa dépendance envers le charbon et le pétrole, la Chine pousse, depuis 2005, ses sociétés à sécuriser leur accès à de nouvelles réserves de gaz naturel susceptibles d’alimenter les grandes centrales électriques thermiques installées sur sa côte est. Soucieux de s’associer à des pays jugés politiquement stables – par opposition aux traditionnels partenaires énergétiques du Moyen-Orient, moins sûrs à terme -, Pékin tente d’organiser son rapprochement avec Canberra.

En service commandé, Petrochina et CNOOC avaient cherché, l’an dernier, à entrer sur les champs offshore de Gorgon, abritant les plus importantes réserves de gaz naturel d’Australie. Sans succès. Les exploitants du Gorgon Project, et particulièrement l’américain Chevron, qui détient 50 % du projet aux côtés de Royal Dutch Shell (25 %) et ExxonMobil (25 %), avaient préféré assurer d’importantes livraisons à trois électriciens japonais jugés beaucoup plus généreux que leurs concurrents chinois. Hier, Shell a finalement annoncé qu’il allait puiser dans son quota pour vendre chaque année, pendant vingt ans, 1 million de tonnes de gaz naturel liquéfié au groupe chinois Petrochina. N’ayant jamais abandonné la partie, le second géant chinois, CNOOC, serait lui aussi en train de finaliser un accord avec un autre partenaire du projet Gorgon – probablement Chevron – pour importer 3 millions de tonnes par an vers son usine de regazéification de Ningbo, dans la province du Zhejiang.

Le groupe australien Woodside Petroleum, qui avait signé l’an dernier les premières livraisons de gaz naturel liquéfié à la Chine, devrait également annoncer, au fil de la visite de Hu Jintao, un nouvel accord avec Petrochina portant sur la livraison annuelle de 3 millions de tonnes de gaz puisées dans le champ de Browse.

« Une nouvelle phase »

« Le tout premier accord avait déjà été très important pour notre Etat et maintenant nous entrons dans une nouvelle phase », s’est félicité Alan Carpenter, le chef du gouvernement d’Australie-Occidentale, au large de laquelle sont situés la plupart des champs gaziers convoités par la Chine.

Livrant désormais au géant asiatique des millions de tonnes de gaz, de minerai de fer et de nickel, l’Etat d’Australie-Occidentale connaît une embellie économique et a vu son taux de chômage fortement reculer. A lui seul, il avait exporté, en 2006, 11,2 milliards de dollars de marchandises vers la Chine, ce qui représente plus du tiers des 33 milliards d’échanges totaux enregistrés l’an dernier entre les deux pays. Toujours plus gourmande en matières premières, la Chine a, pour la première fois, dépassé, le mois dernier, le Japon pour s’imposer comme le premier partenaire commercial de l’Australie.

 

Source Les Echos

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :