jump to navigation

Pétrole: la Russie a tiré 1 md USD des projets Sakhaline et Khariaguinsk septembre 4, 2007

Posted by starbucker in Pétrole, Russie.
trackback

Les trois projets pétroliers et gaziers Sakhaline-1, Sakhaline-2 et Khariaguinsk (BIEN: Khariaguinsk) ont rapporté à l’Etat russe 1,05 milliard de dollars depuis leur lancement, a annoncé mardi une responsable du ministère russe de l’Industrie et de l’Enérgie.

Le développement de ces projets a notamment rapporté à la Russie 367 millions de dollars en 2006 et plus de 163 millions de dollars depuis le début 2007, a déclaré Olga Rybak lors d’une conférence à Ioujno-Sakhalinsk (ouest), citée dans un communiqué du ministère.

Les deux principaux projets, Sakhaline-1 et Sakhaline-2, sont développés avec la participation des compagnies russes Rosneft et Gazprom, a rappelé la responsable.

« Compte tenu de ce fait, la Russie est intéréssée à la réalisation effective des projets, au respect d’une discipline technologique et de toutes les normes et exigences prévues par la loi russe », a-t-elle dit.

L’île de Sakhaline renferme des réserves estimées à 45 milliards de barils équivalent pétrole.

Le gigantesque projet pétrolier et gazier Sakhaline-2 est développé par le consortium d’exploitation Sakhalin Energy. Le géant russe Gazprom détient 50% plus une action de ce consortium, la part du groupe anglo-néerlandais Shell est de 27,5%, celle des groupes japonais Mitsui et Mitsubishi étant respectivement de 12,5% et 10%.

Le bloc Sakhaline-1 est développé par un consortium conduit par l’américain ExxonMobil, avec le numéro deux du pétrole russe Rosneft et des sociétés indiennes (ONGC) et japonaises.

Rosneft, contrôlé par l’Etat russe, est chargé des blocs Sakhaline-3, Sakhaline-4 et Sakhaline-5, la compagnie britannique BP travaillant sur ce dernier.

Les bénéfices doivent être versés à l’Etat russe en vertu des accords de partage de production conclus dans les années 1990. Les accords ont été considérés comme très défavorables à la Russie, et les opérateurs étrangers ont subi des pressions des autorités russes qui ont abouti en décembre 2006 à l’entrée du géant gazier russe Gazprom dans le projet Sakhaline-2.

Source AFP

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :