jump to navigation

EDF déstabilisé par la création d’un deuxième groupe énergétique septembre 4, 2007

Posted by starbucker in Energie, France.
trackback

Jusqu’alors, EDF imposait ses vues sur la politique énergétique française. Sans concurrents sérieux sur son territoire. Désormais, tout va changer.

P as un mot, pas une réaction. Durant les très longues discussions entre Gaz de France et Suez, EDF est resté étonnamment silencieux sur le sujet. Pourtant, la naissance d’un deuxième grand groupe d’énergie en France ne va pas sans poser de problème à l’entreprise publique. D’un seul coup, l’environnement dans lequel EDF a évolué depuis plus de cinquante ans se retrouve bousculé et le groupe, malgré la force de son parc nucléaire,déstabilisé.

Jusqu’alors, EDF imposait ses vues sans aucune contestation sur la politique énergétique française. La concurrence voulue par Bruxelles sur le marché de l’énergie était restée en périphérie du groupe. Même si l’électricien public s’est développé en Europe et a été très partiellement mis en Bourse, il n’avait jamais vu de concurrents sérieux sur son territoire.

Désormais, tout va changer. De monopolistique et étatique, le paysage énergétique devient oligopolistique et privé. Et EDF va se retrouver aux prises directes avec GDF-Suez. Un rival d’autant plus dangereux qu’ils se connaissent parfaitement. Depuis des années, GDF a les mêmes clients ou presque qu’EDF. Quant à Suez, sa filiale belge Electrabel a été de l’aventure nucléaire avec EDF : ils exploitent ensemble des centrales, comme celle de Chooz.

À peine formé, le nouvel ensemble ne cache pas son intention de construire des centrales nucléaires en France. L’offensive risque d’être d’autant plus redoutable que GDF-Suez compte bien bâtir une offre duale alléchante, combinant le gaz et l’électricité nucléaire, pour conquérir des nouveaux clients, y compris les particuliers. Un marché que Suez seul s’était jusqu’à présent refusé d’attaquer. Mais avec le fichier de 14 millions de clients de Gaz de France, le nouveau groupe dispose désormais de tous les arguments pour attirer des candidats.

LA STRATEGIE DU PRESIDENT CRITIQUEE

Face à cette offensive prévisible, la question pour EDF de devenir à son tour distributeur de gaz va immanquablement s’imposer. Déjà, son président, Pierre Gadonneix, a déclaré qu’il était intéressé par certains actifs belges, notamment gaziers, que le nouvel ensemble s’est engagé à céder. À ses yeux, ces reprises seraient un dédommagement normal pour compenser la constitution de GDF-Suez. Mais le groupe n’est pas assuré de les obtenir. De plus, pour certains observateurs internes et externes, cela ne saurait suffire pour permettre à EDF d’avoir une vraie offre duale de gaz et d’électricité. S’il veut aller dans cette direction, il lui faut passer des accords à long terme avec des groupes gaziers internationaux.  » On ne devient pas GDF en quelques mois « , objectent d’autres observateurs, hostiles à cette politique de diversification. Pour eux, EDF doit garder d’abord sa domination dans le nucléaire, en menant une stratégie beaucoup plus offensive.

La prudente ligne de conduite adoptée par Pierre Gadonneix ne leur semble pas suffisante pour répondre à ces nouveaux défis. Cette préoccupation paraît être partagée par certains membres du gouvernement, qui ne veulent pas voir EDF fragilisé. Au point que le remplacement de son président, protégé normalement par les statuts jusqu’en 2011, mais qui aura 65 ans en janvier 2008, est désormais ouvertement évoqué.

 

Source La Tribune

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :