jump to navigation

Le pétrolier russe Roussneft dans les traces de la compagnie Ioukos août 29, 2007

Posted by starbucker in Pétrole, Russie.
trackback

Le Kremlin a ordonné l’arrestation pour fraude fiscale du propriétaire du septième groupe pétrolier russe. La cession de la compagnie à un homme d’affaires proche du Kremlin ne serait plus d’actualité.

La renationalisation du pétrole russe se poursuit avec Roussneft. Le Kremlin semble décidé à rejouer le film de l' » affaire Ioukos  » avec le groupe pétrolier Roussneft (qui ne doit pas être confondu avec Rosneft), afin d’en prendre le contrôle à peu de frais. Le mandat d’arrêt lancé hier contre Mikhaïl Goutseriev par le tribunal municipal de Moscou rappelle les démêlées de l’ancien patron de Ioukos. Arrêté en octobre 2003, Mikhaïl Khodorkovski Ioukos, a vu son groupe entièrement dépecé pour être revendu par morceaux aux groupes d’État Gazprom et Rosneft. Rosneft serait également sur le point de racheter la troisième compagnie pétrolière du pays, Sourgoutneftegaz.

Roussneft est la septième compagnie pétrolière russe avec une production de 300.000 barils par jour (3,1 % de la production russe) et 4,6 milliards de barils de réserves. Créé en 2002 par Mikhaïl Goutseriev, Roussneft a connu une croissance spectaculaire grâce à l’acquisition discrète d’une trentaine d’actifs pétroliers. Mais la croissance du groupe a connu un brusque coup d’arrêt en mai dernier avec la mise en examen de Mikhaïl Goutseriev pour  » activités illégales à grande échelle et fraude fiscale « .

Dans une lettre ouverte publiée par le quotidien des affaires Vedomosti, le milliardaire dénonçait en juillet une  » campagne de persécution sans précédent  » pour l’obliger à céder son groupe à bas prix à Basic Element, un groupe proche du Kremlin. Mikhaïl Goutseriev avait ensuite mis de l’eau dans son vin, affirmant être satisfait de vendre ses parts à Oleg Deripaska, qui lui en aurait proposé 6 milliards de dollars.

UNE TRANSACTION INTERDITE

Mais la justice russe a depuis gelé les actions de Roussneft, interdisant toute transaction. Selon l’agence RIA-Novosti, qui cite les services fédéraux antimonopoles russes, ce projet de transaction n’est plus d’actualité. Mikhaïl Goutseriev, qui a annoncé se retirer complètement des affaires fin juin pour se consacrer à la  » recherche scientifique  » va surtout devoir perfectionner sa connaissance du droit pénal russe. Il vient en outre de perdre son fils dans un mystérieux accident de voiture dont les autorités n’ont gardé aucune trace.

La liquidation de Roussneft fera probablement moins de vagues que celle de Mikhaïl Khodorkovski. Mikhaïl Goutseriev ne finance pas l’opposition et ne dispose pas de relations au sein de l’administration américaine. Il contrôle l’intégralité du groupe.

Le Kremlin aurait également des visées sur Sourgoutneftegaz. Contrôlé par une poignée d’hommes d’affaires proches de Vladimir Poutine, le groupe serait en passe d’être racheté par Rousneftegaz, un holding 100 % d’État contrôlant 75 % de Roussneft et 11 % de Gazprom.

 

Source La Tribune

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :