jump to navigation

Hugo Chavez vend du carburant à Londres août 22, 2007

Posted by starbucker in Grande-Bretagne, Pétrole, Vénézuela.
trackback

Un accord entre Londres et le Venezuela va réduire le prix des tickets de bus.

Plus de 250000 Londoniens pourraient bénéficier de la réduction du prix des billets de bus grâce à l’accord de principe conclu entre le maire de Londres Ken Livingstone et le président vénézuélien Hugo Chavez.

Le contrat a été conclu en février dernier avec la compagnie vénézuélienne de pétrole. Selon des estimations, le prix du carburant pour les bus de la ville baissera d’environ 20% en rapport au prix mondial du pétrole évalué deux fois par an. Londres devrait ainsi gagner environ 16 millions de livres sterling sur ses 100 millions annuels de carburant nécessaire aux quelque 800 bus de la capitale britannique. Avec ces économies, Ken Livingstone a annoncé un plan de baisse du prix des billets de moitié pour les Londoniens à bas revenu recevant déjà des aides financières de la part de l’Etat. Le revenu faisant office de seuil pour les allocations est de 83 livres sterling par semaine.

L’accord permettra aux habitants «d’aller plus facilement et à moindre frais dans leur ville et d’obtenir ainsi le meilleur de Londres» a déclaré Ken Livingstone.

La nouvelle ne fait cependant pas l’unanimité au sein des dirigeants londoniens. Angie Bray, du parti conservateur, décrit Hugo Chavez comme «un dictateur avec un très mauvais bilan en matière de droits de l’homme», ajoutant qu’«il est moralement indéfendable de prendre du carburant vénézuélien à prix réduit».

Pas d’augmentation de la consommation

Le maire travailliste voit la chose d’un meilleur œil: «L’accord va aussi être bénéfique pour les Vénézuéliens, en leur fournissant des expertises dans les secteurs de gestion de ville où Londres est un leader mondial, comme les transports publics, le développement urbain, le tourisme et la protection de l’environnement.» Le maire a ajouté que l’arrangement n’amènera aucune augmentation de consommation de pétrole de la flotte d’autobus de Londres et donc aucune augmentation des émissions de carbone.

Les Londoniens profitant de l’opération devront apporter une preuve de leur statut à un bureau de poste pour recevoir une carte de réduction spéciale.

Le Venezuela a les plus grandes réserves pétrolières des Amériques, et son président socialiste est le critique le plus féroce de l’administration Bush en Amérique latine.

 

Source Le temps

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :