jump to navigation

Bolivie: les pétroliers réclament des règles égales pour tous août 13, 2007

Posted by starbucker in Bolivie, Pétrole.
trackback

Les compagnies pétrolières qui opèrent en Bolivie demandent au président Evo Morales d’appliquer des règles égales et sans exceptions à leur secteur pour qu’elles puissent investir, en réponse à l’intention annoncée du chef de l’Etat de revoir leurs concessions, a rapporté la presse locale du week-end.

La Chambre bolivienne des hydrocarbures (CBH), représentant les compagnies étrangères, assure que les investissements se font « toujours quand il existe des règles similaires et sans exceptions » pour tous.

Le communiqué de la CBH demande de débloquer les mécanismes des investissements dans ce secteur pour permettre de réaliser des projets qui nécessitent d’importants capitaux pour l’exploration, la production et le transport.

Le président socialiste Evo Morales qui a nationalisé les hydrocarbures en mai 2006, a menacé vendredi de récupérer « sans aucune crainte » les champs pétroliers ou gaziers s’il n’y avait pas d’investissemnts dans la production ou l’exploration.

La CBH a averti que tout le temps perdu sans réaliser de nouveaux investissements profitait à un pays concurrent qui pouvait bien gagner des parts de marché dans le secteur des hydrocarbures.

De son côté le président argentin, Nestor Kirchner, dont le pays a grand besoin d’énergie, s’est déclaré vendredi disposé à investir en Bolivie pour remplacer les compagnies pétrolières déficientes.

M. Kirchner a offert d’investir en Bolivie lors d’une réunion vendredi à Tarija (sud de la Bolivie) avec le président vénézuélien Hugo Chavez.

Les trois présidents ont décidé de renforcer l’intégration énergétique de leurs pays et MM Kirchner et Chavez ont annoncé une série d’investissements dans ce domaine en Bolivie.

Les compagnies pétrolières étrangères opérant en Bolivie, dont notamment Repsol-YPF (Espagne), Total (France) et Petrobras (Brésil) ont des projets importants d’exploration et de production portant sur plusieurs milliards de dollars.

Les investissements n’ont pas été réalisés et les pétroliers n’assurent que la maintenance de leurs installations.

Le gouvernement bolivien a forcé la compagnie brésilienne Petrobras à vendre ses deux raffineries et dénoncé la majorité des accords bilatéraux garantissant les investissements.

 

Source AFP

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :