jump to navigation

Les exportations de pétrole kazakh pourraient contourner la Russie août 9, 2007

Posted by starbucker in Kazakhstan, Pétrole, Russie.
trackback

La Russie a échoué à bloquer les tentatives de création de nouveaux corridors de transport pour l’exportation d’hydrocarbures centrasiatiques contournant son territoire. Mercredi, lors d’une visite officielle au Kazakhstan du président azerbaïdjanais Ilham Aliev, les compagnies pétrolières publiques des deux pays ont signé un mémorandum portant sur la réalisation conjointe du Projet transcaspien de transport du pétrole kazakh en contournement de la Russie. Le projet sera intégré au Système caspien de transport des hydrocarbures du Kazakhstan (KKST), indépendant par rapport à la Russie.

La production croissante de pétrole pousse le Kazakhstan à mener une politique de plus en plus indépendante vis-à-vis de la Russie. Pour l’instant, le Kazakhstan exporte son pétrole via le Consortium des pipelines caspiens (KTK), dont la capacité de 32-35 millions de tonnes est exploitée au maximum, vers le port russe de Novorossiisk. Astana souhaite augmenter les capacités du KTK, mais la réalisation de cette initiative passe par l’augmentation des tarifs de transit, ce que réclame la Russie et ce que contestent les acteurs étrangers du KTK.

Selon des experts, le mémorandum signé est ambigu. « D’une part, il peut servir de levier de pression sur Moscou dans le dossier de l’élargissement du KTK, relève le directeur de l’Institut d’énergie nationale, Sergueï Pravossoudov. D’autre part, la question est de savoir combien de pétrole issu du gisement de Kachagan ira via la Russie et combien via l’Azerbaïdjan et la Turquie ».

« Si le Kazakhstan peut se servir du nouveau projet pour faire pression sur la Russie et la pousser à résoudre le problème du KTK, la Russie peut à son tour menacer de réduire les livraisons », estime Konstantin Serebriany, directeur de projets chez 2K Audit. D’autre part, face à la croissance de la production de pétrole au Kazakhstan, on sera obligé de rechercher d’autres moyens d’exporter le pétrole, y compris en contournement du territoire russe. Et la Russie sera obligée d’accepter la perte de son monopole sur le transit en provenance d’Asie centrale.

 

 

Source Nezavissimaïa Gazeta via Ria Novosti

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :