jump to navigation

L’Algérie a un fort potentiel en hydrocarbures août 9, 2007

Posted by starbucker in Algérie, Energie.
trackback

L’Algérie investit massivement dans l’exploration des hydrocarbures pour renforcer ses capacités de production et d’exportation de gaz et de pétrole.

  Depuis la crise entre la Russie et l’Ukraine, qui a ravivé les inquiétudes européennes sur son approvisionnement gazier, les regards se sont tournés vers l’Algérie, l’un des premiers fournisseurs de l’Union européenne, et l’une des principales sources susceptibles de couvrir la demande européenne en forte croissance d’ici à 2020. En effet, cette dernière est le troisième exportateur mondial de gaz. Elle est classée septième en termes de réserves. L’Algérie dispose, de surcroît, de différents atouts, la proximité de ses gisements et son infrastructure de transport face au Vieux continent, la qualité de son gaz, deux projets majeurs de nouvelles routes d’exportations vers l’Europe, les gazoducs Medgaz et Galsi, l’augmentation en cours du gazoduc Enrico Mattei reliant l’Algérie à l’Italie via la Tunisie et une capacité de production de gaz naturel liquéfié en voie d’extension. Sa capacité d’exportation supplémentaire de gaz à l’horizon 2012 pourrait approcher les 40 milliards de m3 par an. Sa capacité d’exportation passerait au cours de la prochaine décennie à 100 milliards de m3 par an.

Ce rythme d’exportation met la pression sur les réserves. Estimées entre 4 000 et 5 000 milliards de mètres cubes, les accumulations de gaz en Algérie ont une durée de vie estimée par BP à 40 ans. Mais la croissance économique, la forte demande en électricité, le développement de la pétrochimie vont augmenter de façon significative la demande locale. Ce qui induit un nouvel arbitrage concernant l’affectation des réserves. Quel niveau de production pour permettre à la fois de soutenir sur une durée la plus longue possible la demande interne qui va crescendo et le rythme d’exportation qui va connaître une sensible augmentation à moyen terme ? Cette problématique ne se pose pas seulement à l’Algérie. En raison de l’importance de plus en plus accrue que revêt le gaz dans le bilan énergétique mondial, en un mot plus accentué au cours des prochaines décennies, l’accès à de nouvelles réserves de gaz requiert un grand intérêt à la fois pour les compagnies d’État que pour les multinationales. Qui détient de grandes réserves de gaz, une capacité de production et de transport significative va acquérir de plus grands parts du marché, surtout en Europe et aux États-Unis où la demande va exploser au cours des prochaines années.

Source Liberté

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :