jump to navigation

La guerre énergétique entre Moscou et Minsk continue août 6, 2007

Posted by starbucker in Biélorussie, Gaz, Russie.
trackback

Les producteurs de gaz russes indépendants se sont solidarisés avec Gazprom dans son conflit avec la Biélorussie.

« Les Russes doivent être moins conciliants et faire preuve de plus de fermeté quand ils ont raison à 100 pour 100, a déclaré en direct sur les ondes de la radio Ekho Moskvy (Echos de Moscou) le président de l’Union des producteurs russes indépendants de gaz Victor Baranov.

Le président de l’Union des producteurs de gaz et de pétrole Guennadi Chmal a fait remarquer à son tour que « la prise de position des Biélorusses n’avait aucun fondement économique ou juridique ».

« La marchandise doit être payée. Il n’y a pas de politique dans les conflits gaziers. Il faut honorer ses dettes ».

« Les Biélorusses achètent le gaz au prix très facile, tandis que Gazprom règle la note du transit de gaz via la Biélorussie au tarif très sérieux ». Guennadi Chmal a espéré que Minsk « payerait sans aucun doute pour le gaz. Ce n’est qu’une question de temps ».

Minsk accuse en retour Gazprom de chercher à saborder Beltransgaz. Une déclaration dans ce sens a été faite vendredi par le premier vice-ministre biélorusse de l’Energétique Edouard Tovpenets, indigné par la demande d’ honorer la dette pour le gaz.

« Ces actions visent ostensiblement à aggraver la situation économique de Baltransgaz, a-t-il affirmé devant les journalistes biélorusses, vendredi. Il a mis l’accent sur le fait que Beltransgaz n’était pas à 100 pour 100 une entreprise biélorusse, mais était partagée entre les Russes et les Biélorusses. « Son règlement contient un point interdisant aux actionnaires de commettre des actions visant à aggraver la situation économique de cette entreprise mixte », a-t-il insisté avant d’accuser Gazprom de ne pas honorer toutes les conditions du contrat, qui prévoit entre autres le délai de 45 jours pour mener les pourparlers. « Nous ne refusons pas de mener les pourparlers », a-t-il affirmé.

Le 1-er août, Gazprom avait adressé à Beltransgaz, aux termes du contrat portant sur les volumes et les conditions de livraison de gaz en Biélorussie et de transit de gaz par ce pays en 2007-2011, un avis officiel annonçant une réduction des livraisons de gaz suite au paiement insuffisant des livraisons de gaz effectués au premier trimestre de 2007 et à l’absence de garanties de paiement de ces livraisons. A partir de vendredi 06h00 GMT, la société russe devait réduire de 45 % ses livraisons quotidiennes de gaz à la Biélorussie proportionnellement aux paiements de fait.

Le 31 décembre 2006, Gazprom et Beltransgaz avaient signé un contrat pour la livraison et de transit de gaz en 2007-2011. Ce document a fixé le prix du gaz pour cette année à 100 dollars les 1.000 mètres cubes. Selon le contrat, au premier trimestre 2007 la partie biélorusse devait payer 55 % des livraisons de gaz, à condition de rembourser le reste avant le 23 juillet et de payer 100 % des livraisons à partir du 1-er juillet. De janvier à juin 2007, les paiements différés se sont montés à 456,16 millions de dollars. En violation du contrat en vigueur, les livraisons de gaz n’ont pas été payées à terme et aucune garantie de leur paiement n’a été donnée.

Les Biélorusses ont versé aujourd’hui la première tranche de la dette s’élevant à 190 millions de dollars sur le total de 460 millions pour les livraisons de gaz russes. C’est pourquoi, Gazprom a décidé de ne pas réduire à partir de ce vendredi les livraisons de gaz aux consommateurs biélorusses. L’exploitant des gazoducs biélorusses, la société anonyme Beltransgaz, a effectué un premier paiement dans le cadre du remboursement de sa dette à l’égard de Gazprom vendredi avant 06h00 GMT, heure à partir de laquelle les livraisons quotidiennes de gaz russe à la Biélorussie devaient être réduites de 45 %.

« Un titre de paiement attestant que Beltransgaz a remboursé une partie considérable de sa dette devant Gazprom a été présenté aujourd’hui. « Nous voyons donc des pas réels du côté biélorusse vers le règlement du problème de la dette », a-t-il noté en ajoutant que Gazprom s’attendait au remboursement complet de la dette à la fin de la semaine et à ce que les livraisons courantes soient payées à temps et à 100 %.

Le conflit a alarmé les consommateurs de gaz russe en Europe de l’ Ouest qui le recevait via la Biélorussie. Mais le premier versement effectué par les Biélorusse a détendu l’atmosphère. La Commission européenne s’est refusée à convoquer une réunion extraordinaire du groupe de coordination sur le gaz, suite au règlement de la crise autour des livraisons de gaz russe en Biélorussie, a déclaré vendredi le porte-parole de la Commission Martin Selmayer.

La Commission européenne salue le règlement de la crise sur la base d’ un dialogue constructif et estime qu’il n’est plus nécessaire de prendre des mesures extraordinaires, a-t-il dit.

La Commission européenne continue d’entretenir des contacts étroits avec Gazprom et la Biélorussie sur ce problème même si elle estime qu’ actuellement la situation est complètement réglée, a-t-il dit.

 

Source Itar Tass

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :