jump to navigation

Gazprom renonce à réduire ses livraisons à la Biélorussie août 4, 2007

Posted by starbucker in Biélorussie, Gaz, Russie.
trackback

Le bras de fer qui oppose depuis plusieurs jours le gazier russe Gazprom et la Biélorussie était en passe de finir, vendredi 3 août, après que le groupe a accepté de ne pas réduire ses livraisons de gaz en contrepartie du règlement d’une partie de la dette de Minsk. « Beltransgaz a effectué le premier paiement », à hauteur de 190 millions de dollars (139 millions d’euros), a indiqué Gazprom qui avait menacé, mercredi, de réduire son flux de gaz de 45 %. Le groupe a déclaré attendre « la totalité du paiement de la dette d’ici à une semaine », celle-ci s’élevant à 456 millions de dollars.

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, avait accepté de régler rapidement la note, jeudi, après s’être d’abord refusé à le faire. Il n’a cependant pas manqué de se plaindre d’une « humiliation » aux dépens de la Russie, un allié traditionnel de son régime. « La Russie va recevoir 460 millions de dollars », a lâché M. Loukachenko devant un parterre de responsable à Minsk. « Qu’ils prennent et vivent tranquilles », a-t-il poursuivi, visiblement remonté, estimant qu' »il faut passer à des relations plus réalistes avec la Russie ». Une délégation biélorusse doit se rendre à Moscou, vendredi, pour continuer les négociations.  CHAVEZ VIENT EN AIDE À LOUKACHENKO

Le différend entre Gazprom et Minsk est le deuxième de ce type en moins de sept mois. En décembre 2006, le géant gazier avait lancé un ultimatum, menaçant de couper les provisions biélorusses si Minsk n’acceptait pas de payer le gaz au prix du marché et non plus au tarif préférentiel qui lui était accordé. L’accord, signé après d’âpres négociations, prévoyait un règlement de 100 dollars (73 euros) les 1 000 m3 de gaz au lieu de 46 précédemment, avec un crédit portant sur les six premiers mois.

C’est précisément les négociations sur ce crédit qui sont à l’origine de ce nouveau conflit. L’autoritaire président biélorusse s’est montré déçu que la Russie ne lui propose qu’un prêt doté d’un taux d’intérêt de 8,5 %, un niveau qu’il aurait pu obtenir « dans n’importe quel pays », selon lui.

Pour régler sa dette, Alexandre Loukachenko a puisé dans les réserves nationales, mais s’est également tourné vers le président vénézuélien, Hugo Chavez, qui serait prêt à mettre la main à la poche. « Nos bons amis, en particulier Hugo Chavez, se sont déclarés prêts à nous octroyer un crédit à des conditions intéressantes », a-t-il dit, faisant également allusion à plusieurs banques occidentales qui seraient prêtes à faire crédit à son régime.

La Commission européenne a fait savoir, jeudi, qu’elle allait convoquer une réunion du groupe de coordination des 27 sur le gaz, créé en 2004 dans un souci de renforcer la sécurité d’approvisionnement du gaz naturel dans l’UE. Un communiqué demandait aux deux parties « de ne pas perturber, directement ou indirectement, l’approvisionnement en gaz des membres de l’UE ». Environ 20 % des exportations de Gazprom vers l’Europe transitent par la Biélorussie, essentiellement en direction de la Pologne, de l’Allemagne et de la Lituanie.

 

Source Le Monde

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :