jump to navigation

Relations entre Areva et le Niger semblent s’apaiser, contrats renouvelés août 2, 2007

Posted by starbucker in France, Niger, Uranium.
trackback

Les relations entre le groupe nucléaire français Areva et le Niger semblaient s’apaiser jeudi avec l’annonce du renouvellement des contrats miniers du groupe dans le pays, qui a expulsé la semaine dernière le directeur local d’Areva.

Premier employeur du Niger après l’Etat, Areva a renouvelé mercredi ses contrats avec le Niger, lors d’une rencontre entre la ministre nigérienne des Affaires étrangères, Aichatou Mindaoudou, en visite à Paris, et la présidente du directoire d’Areva, Anne Lauvergeon, a-t-on appris jeudi auprès d’un porte-parole d’Areva.

« Le président nigérien Mamadou Tandja a demandé à sa ministre des Affaires étrangères de renouveler les contrats avec Areva. L’accord a été signé hier », a déclaré un porte-parole d’Areva, en précisant que l’accord n’avait pas été signé à Paris.

Le renouvellement des contrats a lieu alors que les autorités nigériennes ont expulsé la semaine dernière le représentant d’Areva au Niger, Dominique Pin, accusé de financer une rébellion touareg dans le nord du pays. Le groupe a formellement démenti ces accusations.

Le porte-parole d’Areva jeudi n’était pas en mesure de dire si l’arrêté d’expulsion de M. Pin était levé après cet accord.

Le secrétaire d’Etat français à la Coopération, Jean-Marie Bockel, est attendu samedi à Niamey pour, selon ses services, aider notamment à rétablir la « confiance » entre ce pays et Areva.

En début de semaine, M. Bockel, qui rencontrera le président Tandja, avait rencontré à Paris Mme Mindaoudou.

Le Niger n’a « nullement l’intention de chasser » le groupe nucléaire français Areva, a déclaré mercredi soir le président nigérien Mamadou Tandja dans un discours télévisé à l’occasion de la fête nationale.

Le directeur des activités mines, chimie et enrichissement d’Areva, Olivier Mallet, a affirmé de son côté mardi être « optimiste » sur un retour à la normale des relations de l’entreprise avec les autorités nigériennes.

Le président Nicolas Sarkozy avait annoncé vendredi dernier à Libreville que la France envisageait une initiative dans les prochains jours pour tenter de « renouer les fils du dialogue » entre le gouvernement nigérien et des rebelles touaregs.

Areva possède deux mines dans le nord-ouest du Niger, Cominak et Somair, qui ont produit en 2006 près de 2.260 tonnes d’uranium.

 

Source AFP

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :