jump to navigation

Le patron d’Areva au Niger déclaré persona non grata juillet 26, 2007

Posted by starbucker in France, Niger, Uranium.
trackback

Le Français Dominique Pin, responsable des activités d’Areva au Niger, a été déclaré persona non grata dans ce pays, a annoncé jeudi le groupe spécialisé dans le nucléaire.

Il est accusé par le gouvernement nigérien d’avoir contribué au financement de la rébellion touarègue.

Le ministère nigérien de l’Intérieur et des Mines a pris une décision d’expulsion à l’encontre de Dominique Pin mardi, alors que le dirigeant se trouvait hors du pays, a-t-on indiqué au ministère.

Le Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ), mené par des Touaregs, a lancé un mouvement de rébellion en février pour demander une plus grande autonomie de la région nord du pays où est extrait l’essentiel de l’uranium nigérin.

Cette rébellion a causé la mort de 36 militaires nigériens et de nombreux kidnappings.

« Nous confirmons et nous déplorons la décision d’expulser Dominique Pin. Nous ne soutenons pas le MNJ », a déclaré un porte-parole d’Areva.

« Les accusations portées contre nous sont infondées, a-t-il ajouté. Nous voulons le retour à la stabilité au Niger. »

Il a précisé que la production d’Areva n’était pas affectée.

Il y a plusieurs semaines, un conseiller à la sécurité pour les opérations d’Areva dans le Nord du Niger avait été expulsé.

La presse locale avait lié cet événement aux critiques émises à l’encontre du groupe français de la part du gouvernement nigérien selon lesquelles Areva aurait des liens avec la rébellion.

Areva, dont l’actionnaire majoritaire est l’Etat français, est spécialisé dans l’extraction d’uranium et dans la fabrication de réacteurs nucléaires.

Une première rébellion touarègue avait eu lieu au début des années 90. Elle avait pris fin en 1995 par un accord de paix. Le gouvernement avait promis d’augmenter ses investissements dans le nord du pays, faiblement peuplé, et avait engagé d’anciens membres de la rébellion dans les rangs des forces armées.

Selon le MNJ, l’accord de paix n’a pas été totalement respecté. Le gouvernement, qui dit avoir rempli ses obligations, refuse de négocier avec les rebelles qu’il qualifie de trafiquants de drogue et de bandits.

Source Reuters

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :