jump to navigation

L’endettement de Gazprom inquiète juillet 24, 2007

Posted by starbucker in Gaz, Russie.
trackback

Déjà endetté à hauteur de presque 40 milliards de dollars, le géant russe double sa capacité d’émissions obligataires pour se donner de la marge de refinancement.

Le numéro un mondial du gaz crève le plafond de son endettement afin de réaliser sereinement son programme d’investissement pharaonique. Le monopole gazier porte désormais la limite d’emprunts en obligations à 30 milliards de dollars, si l’on en croit la dernière brochure d’information du groupe consacrée à son programme obligataire. Dans sa précédente brochure parue en mai, le groupe s’autorisait des émisions plafonnées à 15 milliards de dollars. La prochaine émission dont le road show a débuté vendredi et qui doit attirer au moins 1 million de dollars a pour objet le refinancement de crédits bridges levés cette année pour une série d’investissements. En particulier les 9 milliards de dollars injectés dans Sakhaline 2.

Selon la stratégie mise au point par le groupe, Gazprom envisage l’acquisition d’actifs de distribution gazière en Europe tout comme d’actifs de production en Russie.  » Seuls deux actifs dont la rumeur veut que Gazprom s’y intéresse justifient un tel élargissement de 15 milliards de dollars : les 50 % de TNK-BP n’appartenant pas à BP et Sourgoutneftegaz « , suppute la banque UBS dans une note.  » Par ailleurs, Gazprom pourrait avoir besoin de financements additionnels pour son refinancement ou pour son programme d’investissement dans la production, lequel dépasse désormais les 20 milliards de dollars pas an. « 

RUMEUR

Dans le cadre de son programme EMTN (Euro Medium-Term Notes) démarré en 2003, Gazprom a déjà procédé à onze émissions d’euro-obligations. À la fin 2006, les dettes de Gazprom accumulées avec ce programme atteignaient 6,2 milliards d’euros tandis que les versements effectués par le groupe, y compris les frais d’émission et les taxes s’élevaient à 303,6 millions d’euros. Les experts soulignent que l’endettement des groupes pétroliers-gaziers russes reste largement supérieur à celui des majors occidentales (Exxon comptait par exemple en 2006 une dette 8,35 milliards de dollars contre 39,5 milliards de dollars de profit net). Gazprom a réalisé un profit net de 24,2 milliards de dollars en 2006 pour un chiffre d’affaires de 81,7 milliards de dollars. Sa valorisation hier soir était de 270,1 milliards de dollars, avec un titre en légère baisse de 0,53 % à 290,05 roubles.

La rumeur que Gazprom pourrait reporter sa prochaine émission d’obligations circule sur le marché. D’autant que le pétrolier d’État Rosneft vient de renoncer la semaine dernière à émettre pour 5 milliards de dollars d’obligations pour cause d’  » instabilité du marché « . Les investisseurs demandaient un rendement trop élevé au goût du pétrolier.

 

Source La Tribune

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :