jump to navigation

L’oléoduc Sibérie-Pacifique devient onéreux juillet 22, 2007

Posted by starbucker in oléoduc, Pétrole, Russie.
trackback

MOSCOU, 20 juillet – RIA Novosti. Le coût de la construction de la première tranche de l’oléoduc Sibérie orientale-Pacifique qui permettra de transporter le pétrole sibérien vers le littoral de l’océan pour l’exporter ensuite vers les pays du Pacifique dépasse considérablement le devis initial. Les frais du projet qui doit être réalisé vers la fin de 2008 se sont élevés de 6,7 milliards de dollars à 11,3 milliards de dollars, ce qui a suscité le mécontentement du premier ministre Mikhaïl Fradkov qui n’a pas manqué d’indiquer que l’accroissement des frais du projet dépassait largement l’inflation.

De l’avis des experts interrogés par le quotidien Nezavissimaïa gazeta, la tendance à l’augmentation du coût des projets de ce genre est observée dans le monde entier. « Cette situation n’est pas rare, d’autant plus quand il s’agit de la mise en oeuvre de projets aussi complexes que l’oléoduc Sibérie orientale-Pacifique, estime Konstantin Serebrianyï, chef des projets de la compagnie 2K Audit – Delovye konsoultatsii. C’était également le cas de la construction du gazoduc nord-européen (NEG) : si la construction de la partie terrestre du tube a été d’abord évaluée à 2,5 milliards de dollars, à présent, sa construction est estimée à environ 6 milliards de dollars. La construction n’a pas encore commencé et on ne sait pas quels obstacles se dresseront sur l’itinéraire du tronçon sous-marin du tube. Par conséquent, la probabilité d’une nouvelle augmentation du coût du NEG pendant sa construction est élevée ». Comme l’indique l’analyste, il en est de même pour l’oléoduc Sibérie orientale-Pacifique : la construction de l’oléoduc s’effectue dans des conditions géographiques difficiles, ce qui se répercutera certainement sur le devis, n’importe quelle déviation par rapport à l’itinéraire prévu peut coûter des millions de dollars.

Sergueï Pravossoudov, directeur de l’Institut de l’énergie nationale, estime que la hausse des prix mondiaux du pétrole fait monter le coût de pratiquement tout ce qui y est lié : les tubes, les métaux, les services, le cours du dollar, etc. « Qui plus est, l’oléoduc passe par un territoire absolument inexploré, dans des conditions très difficiles, ce qui ne contribue nullement à la baisse de son coût, fait observer l’expert. En outre, la tendance à l’accroissement des frais de construction des conduites devient persistante dans le monde entier ».

Selon Semen Vaïnchtok, président de Transneft, sa compagnie oeuvre en vue d’optimiser les frais du projet, c’est pourquoi « il ne convient pas de parler d’augmentation injustifiée du coût du projet de construction de l’oléoduc Sibérie orientale-Pacifique ». D’ailleurs, les travaux de construction de l’oléoduc s’effectuent à des rythmes accélérés : plus de 1000 km de tubes sur 2750 km prévus sont déjà construits.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :