jump to navigation

EDF va fournir des armes à ses concurrents juillet 21, 2007

Posted by starbucker in Electricité, France.
trackback

Le Conseil de la concurrence a publié hier les propositions d’EDF pour créer un marché de gros de l’électricité et permettre ainsi aux fournisseurs alternatifs de le concurrencer sur le marché de masse.

Trois semaines après l’ouverture complète du marché de l’électricité, EDF va aider ses adversaires à le concurrencer sur le marché des petits professionnels et des particuliers.

Il n’avait pas vraiment le choix. Sous la menace d’une action pour abus de position dominante du Conseil de la concurrence (« Les Echos » du 29 juin), l’électricien s’était engagé à faire des propositions en signe de bonne volonté. A la suite de la plainte de Direct Energie, le Conseil de la concurrence avait en effet considéré que les fournisseurs alternatifs n’étaient pas en mesure de concurrencer EDF sur le créneau des petits professionnels. L’électricien devait donc proposer une offre de gros d’électricité accessible à tous ses concurrents. Les sages viennent de publier l’offre d’EDF. Ils ne se prononceront sur le fond que mi-octobre, mais considèrent déjà la proposition d’EDF comme suffisamment « sérieuse » pour ouvrir un test de marché destiné à recueillir les réactions des acteurs, du secteur d’ici au 15 septembre.

« Une rustine »

Sur le fond, EDF propose de mettre à disposition des fournisseurs alternatifs 10 térawattheures d’électricité par an, sous forme de contrats d’approvisionnement de long terme (dix à quinze ans) qui seraient mis aux enchères. Jusque fin 2010, le prix serait fixe et proche des tarifs réglementés, à environ 36 euros par mégawattheure (MWh). En revanche, à partir de 2011 – date à laquelle, selon EDF, les tarifs réglementés auront disparu -, le prix devra couvrir les coûts de développement de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), soit au moins 45 euros/MWh. EDF veut que l’électricité qu’il vendra alors à ses concurrents couvre ses coûts. Parmi les fournisseurs intéressés par le marché de masse, Poweo et Direct Energie se disent satisfaits qu’il s’ouvre et Gaz de France évoque son « souhait manifeste » d’accéder à un contrat de fourniture. Mais certains prédisent déjà des débats vifs sur les prix et les quantités proposés par EDF. D’autres, à l’instar de Centrica, craignent que cette solution ne soit qu’« une rustine ». « Les propositions d’EDF ne permettront pas d’accroître le nombre d’offreurs sur le marché, regrette Stéphane Kirkland, chargé du développement des activités européennes de l’énergéticien britannique. Pour cela, il faudrait scinder EDF en plusieurs sociétés de production, comme on l’a fait avec Enel. »

Mi-septembre, le Conseil de la concurrence mixera la proposition d’EDF avec les commentaires reçus et décidera ensuite si l’offre de l’électricien est satisfaisante ou pas. Si oui, EDF pourra alors ouvrir des périodes d’enchères en fin d’année et livrer l’électricité dès janvier 2008. « L’idée n’est pas de prendre EDF en otage ni de le pressurer comme on veut, explique-t-on dans l’entourage du Conseil de la concurrence. La proposition d’EDF est un «starter» destiné à aider les concurrents à faire des offres, ce n’est pas un guichet ouvert à bas prix sur l’électricité d’EDF.

Source Les Echos

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :